Mieux vivre son cancer grâce à la sophrologie

350 000, c’est le nombre de personnes qui apprennent chaque année qu’elles souffrent d’un cancer en France. D’ailleurs en 2014, c’était la maladie la plus meurtrière en France. Alors comment mettre toutes les chances de son côté face à cette maladie dévastatrice, le cancer ? Le dernier Plan Cancer du ministère de la santé préconise la sophrologie. Il reconnaît même la sophrologie comme soin oncologique de support. Dans de nombreux centres hospitaliers, la sophrologie est un complément thérapeutique proposé aux malades du cancer. Le protocole de sophrologie est réalisé en parallèle du traitement médical conventionnel. Avec la sophrologie, apprenez à mieux accepter les traitements et à mieux vivre votre cancer.

 

Pourquoi le cancer est-il si dévastateur ?

 

Déjà parce qu’il n’y a pas qu’un cancer. Il existe plus d’une centaine de variétés de cancer, ou tumeur maligne, qui peuvent se loger dans différents tissus et organes. Parfois, les cellules cancéreuses envahissent les tissus environnants, ou se détachent de la tumeur d’origine. Puis elles migrent vers d’autres régions du corps. Ce sont les « métastases ». Elles se multiplient de façon exagérée et non contrôlée.

En Europe, les cancers les plus fréquents sont ceux des poumons, du colon, du sein et de la prostate. Les causes sont entre autres liées au tabagisme, aux mauvaises habitudes alimentaires, et à un environnement pollué. Les facteurs héréditaires ne sont à l’origine que de 5 à 15% des cas.

 

Il est donc relativement difficile d’agir en prévention du cancer. Hormis d’avoir une bonne hygiène de vie et de réaliser des dépistages.

 

Lorsqu’un cancer est diagnostiqué, une émotion dévastatrice s’installe : la terreur. Votre monde s’écroule. Cette terreur regroupe vos plus grandes peurs : la peur de souffrir, la peur d’être affaibli, la peur de perdre sa vie actuelle, la peur du futur, la peur de mourir… A cette terreur se mêle d’autres émotions : la colère, la tristesse, un sentiment d’injustice…

Dans cet état de choc, vous vous raccrochez aux médecins, aux traitements, aux protocoles. Vous vous renseignez, vous lisez tous ce qu’il y a sur votre cancer. Vous essayez de construire un nouveau monde autour de la maladie, pour l’appréhender au mieux. Mais vous vous rendez vite compte que le chemin va être long et difficile. Vous devrez faire face à plusieurs difficultés comme :

  • les traitements : chimiothérapie, radiothérapie
  • les effets secondaires : alopécie (perte de la pilosité), dérèglements digestifs, douleurs
  • la fatigue liée à l’anxiété et aux symptômes
  • votre image de soi dégradée
  • des baisses de motivation, de combativité.

A cela, s’ajoute le poids des croyances. Le cancer est la maladie la plus redoutée. Elle est souvent perçue comme la “pire des maladies”. Cette croyance, c’est l’idée que l’on se fait du cancer : un obstacle insurmontable

 

Comment se battre contre soi-même alors que l’on est dévasté et affaibli ?

 

En réalisant que le corps possède encore des ressources pour faire face à la maladie. Peut-être que votre corps est affaibli, et que vous vous sentez trahi. Mais votre corps continue de lutter pour survivre ! La vie est inscrite dans chaque cellule de votre corps ! Avec la sophrologie, prenez conscience que votre corps se bat, il n’abandonne pas ! 

La sophrologie ne guérit pas le cancer. C’est un soin oncologique de support. La sophrologie permet de ne plus subir la maladie. Vous redevenez acteur de votre guérison. Être acteur c’est avant tout changer de regard sur la situation, de mettre toutes les chances de son côté. Le premier traitement pour atteindre la guérison, c’est votre état d’esprit !

 

Etes-vous fataliste ou combatif ?

 

Une fois cette prise de conscience réalisée, le protocole de sophrologie pourra vous apporter :

  • Le calme : corporel dans un premier temps. Puis mental, arrêter les pensées incessantes et négatives. Et enfin émotionnel en diminuant la peur, petit à petit.
  • La confiance en votre corps, en vos ressources et en vos capacités.
  • La restauration de l’image que vous avez de vous même.
  • Le dynamisme. Gérer la fatigue pour restaurer ses forces.

 

La sophrologie vous accompagne également tout au long de votre protocole médical, pour mieux appréhender votre stress lors des :

  • visites médicales
  • examens médicaux
  • séances de chimiothérapie ou radiothérapie.

 

L’intérêt des séances de sophrologie a été vérifié par une étude menée à l’Institut Curie auprès de patientes avec une tumeur du sein suivant une chimiothérapie*. Cette étude d’observation confirme un impact positif sur la fatigue, les nausées et surtout vis-à-vis de l’anxiété et de la qualité de vie. Pour les patientes, la sophrologie a été une aide, quel que soit le moment où elle a débuté par rapport à la chimiothérapie.

 

La sophrologie offre l’opportunité de prendre une part active à votre traitement et de mieux l’accepter.

 

Vous souhaitez être accompagné en sophrologie en dehors d’un cadre hospitalier ? Mieux vivre votre cancer ? Vous retrouvez ? Et même être grandi par votre maladie ?

Contactez-moi pour prendre rendez-vous !

 

*SOINS no800- novembre 2015

Ecrire un commentaire