Chassez les pensées négatives de votre esprit.

Les pensées négatives, qui n’en a jamais eues ? Ces petites phrases assassines… Elles surgissent de nulle part. Elles vous font perdre confiance en vous avant même d’avoir essayé, et à force de les accumuler, votre estime diminue. Pour y remédier, vous devez créer de nouveaux réflexes mentaux. La sophrologie est la méthode idéale pour chasser ces pensées négatives. Ce n’est pas un processus facile, ces pensées négatives sont soit inconscientes, soit tellement habituelles que l’on n’y fait plus attention. La sophrologie vous aide à en prendre conscience et à les modifier. Vous gagnerez en mieux être ! Les pensées sont puissantes, elles influent sur votre humeur en une seconde. Elles peuvent vous mettre dans les meilleures dispositions ou vous mener droit à l’échec. Alors quelle voie choisissez vous ?
Comme toute introspection, commencez par être à l’écoute de vos pensées. Identifiez celles qui sont négatives. En voici quelques exemples :
Je suis nulle. Je n’ai pas le temps. Je vais échouer. J’ai commis une erreur. Je suis affreuse. C’est trop compliqué. C’est impossible. C’est stressant. Je vais essayer. C’est pas mal. Je n’ai pas fini. C’est difficile.
Mises bout à bout, ces phrases sont déprimantes, non ?
Vous vous reconnaissez et peut-être que vous avez d’autres pensées négatives ? Listez les puis cherchez à comprendre d’où elles viennent. Comment se fait-il que vous pensez de cette manière ?
Généralement, ces pensées négatives ont été générées par autrui et elles sont devenues vos croyances. D’où vient cette autocritique ? Cette petite voix dictatrice dans votre esprit. Était-ce un parent, un enseignant, ou encore un camarade qui vous a critiqué ? N’oubliez pas que chaque jugement est le résultat d’une expérience. Une personne critique selon ses croyances, son éducation, ses jugements, ses propres capacités et son vécu. Or vous êtes unique ! Alors ne vous laissez pas influencer par les autres ! Ne laissez pas leur pessimisme, leurs limites déteindre sur vous, sur votre état d’esprit. Si vous ressassez les mêmes pensées dévalorisantes, consciemment ou inconsciemment, elles vont devenir votre réalité. Vous allez finir par y croire, puis par les réaliser. C’est ce qu’on appelle la loi de l’attraction.

PicsArt_05-05-01.37.58.jpg

Le temps d’acquérir ce nouvel état d’esprit, les pensées négatives pourront resurgir. Prenez en conscience et chassez les !
En sophrologie, on utilise la technique du déplacement du négatif. De manière simplifiée, elle consiste à souffler le négatif pour l’évacuer. Essayez… Fermez les yeux. Visualisez votre pensée négative et tout l’impact émotionnel qu’elle crée. Inspirez, bloquez votre respiration, imaginez une bulle noire et soufflez de toutes vos forces ! Faites le trois fois. Ressentez les inspirations suivantes comme de la légèreté, elles viennent vous aérer.
Pour attirer le positif, tout commence par vos pensées et les mots que vous utilisez. Vous allez voir, les formulations sont extrêmement importantes. Prenons l’exemple d’un enfant qui a grimpé sur un muret et qui joue les équilibristes. Vous auriez tendance à lui dire « Attention de ne pas tomber! ». Le cerveau de l’enfant, lui, va retenir le mot « tomber » et visualiser le sol. En effet, les formulations négatives créent des images indésirables dans l’esprit. Il vaudrait mieux dire à l’enfant « C’est bien ! Garde ton équilibre pour rester debout ». L’enfant retiendra « équilibre » et « debout », et il sera heureux d’avoir eu un encouragement ! Pourtant dans les deux phrases le sens est le même. Sauf que dans la première phrase on exprime de l’inquiétude et du doute dans ses capacités, alors que dans la deuxième on y imprègne de la confiance et de la fierté à relever ce défi. Et bien, pour vous, c’est la même chose !
Apprenez à parler du verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide ! Utilisez des mots positifs même si vous employez la négation.
Prenons une phrase que l’on s’est certainement toute dite un matin en se regardant dans le miroir : « Je suis moche » ou autre dérivé. On va tout d’abord commencer par dire « Je ne suis pas belle ». Cette phrase est un état d’être permanent, ce qui n’est en fait pas le cas.
Vous allez donc pousser votre raisonnement jusqu’au bout en étant de plus en plus précise. « Je ne suis pas belle aujourd’hui », puis « je ne me trouve pas belle aujourd’hui ». On approche de votre réalité mais ce n’est pas encore suffisant. Posez-vous la question pourquoi je ne me trouve pas belle aujourd’hui ? « J’ai l’air fatigué », en utilant des mots positifs cela donne « Je n’ai pas l’air reposé » ou « Je n’ai pas une bonne mine ». Et là, eurêka que pense votre cerveau : solution maquillage ! Je l’admets généralement on arrive à la même conclusion, mais combien de degrés de confiance en vous, vous perdez entre « je suis moche » et le maquillage ? En plus, avec un « je suis moche » c’est tout votre corps qui est impacté, tout vos soi-disant défauts seront mis en avant, et le maquillage ne sera peut-être pas suffisant pour vous remonter le moral…
Ceci est un exemple très superficiel, je vous l’accorde, mais assez significatif.
L’utilisation d’une formulation positive, c’est un moyen de chercher une solution et de ne plus subir la situation. Reprenez confiance en vous !
PicsArt_05-15-03.29.15.jpg
Si vous avez des ruminations, vocalisez. En effet, le cerveau ne peut pas penser à deux choses en même temps. On peut croire que si , mais c’est juste qu’il est très rapide. Je vous invite donc à chanter vos formulations positives, les dire, les exprimer, les vocaliser ! Les entendre renforcera votre confiance. Depuis que je suis maman, je chante souvent. Je chante ce qui me passe par la tête et toujours de manière positive. Essayez ! Chantez ! Ça fait un bien fou 🙂 Profitez en aussi pour bouger, danser, rire, sentir la joie en vous…
Puis si vous vous sentez prête, choisissez une personne de confiance et exprimez vous ! Vous pouvez faire le test de vous exprimer négativement. Généralement votre interlocuteur, vous dira que vous avez tort de penser comme ça et vous remontera le moral. Vous passerez surement par les étapes de “je suis moche” et vous aurez passé ce moment en mode “je n’ai pas confiance en moi et j’ai besoin des autres pour avoir une meilleure estime de moi”. Vous revenez au tout début de l’article, sur le jugement des autres, même si le jugement de votre interlocuteur est positif et rempli de compassion, vous restez dans le besoin du regard de l’autre… Niveau confiance en soi, on peut faire mieux. Alors exprimez-vous positivement pour passer un vrai moment de complicité, vous ne serez plus dans l’attente mais dans l’action ! Vous prendrez votre vie en main !

PicsArt_05-05-06.11.49.jpg

Comme je l’ai dit ce n’est pas un processus facile. Cela prend du temps mais avec un bon accompagnement, vous réussirez à vous dépolluer l’esprit. La sophrologie a cela de magique, elle révèle votre potentiel positif. On l’a tous en nous, nous n’avons simplement pas appris à grandir avec. Vous vous dites “je n’y arriverai pas” puis “je vais essayer”. Et comme je le dis à mes clientes “Bravo, vous avez réussi”.

Ecrire un commentaire